Expérience de réécriture biblique

L’équipe organisatrice de Rimouski a exprimé le désir de voir les diocèses limitrophes participer à l’organisation des Journées Sociales 2013. Touché par cette demande, le Réseau Journées Sociales Gaspésie a offert de prendre en charge la traditionnelle célébration qui clôt habituellement nos fins de semaine.

La thématique, le contenu des interventions et les objectifs visés par ce colloque ont bien sûr guidé notre réflexion. Il s’agissait de proposer des perspectives spirituelles qui donnent souffle à l’engagement des participantes et des participants et favorisent le discernement des signes libérateurs enfouis dans l’effervescence qui agite le Québec depuis le désormais célèbre printemps 2012. Pour faire cela, il nous a semblé qu’il fallait retourner au cœur de ce qui constitue le fondement majeur de la révolution chrétienne : la Parole qui nous est offerte dans la Bible.

Cette Parole, déployée inégalement à travers un amalgame de récits, nous conduit à revisiter l’histoire d’un Peuple qui, à travers les dédales d’innombrables détours, manquements, chutes, reprises, réorientations et corrections a réussi à s’ouvrir à un Dieu qui ne demandait qu’à entrer en conversation avec lui. Des signes lui ont été donnés, qu’il a discerné et finalement interprété comme un appel à la liberté, à sa liberté et à celle de son Dieu. Ainsi, nous avons fait le pari qu’en suivant la voie lumineuse offerte aux humains par l’ouverture de ce peuple à la transcendance, des signes nous sont également donnés, aujourd’hui, qu’il faut chercher, observer, apprécier et reconnaître dans la lignée de la Bonne Nouvelle proposée par le christianisme à l’humanité.

Cependant, dans la culture actuelle, l’intelligence humaine ne se représente plus Dieu comme une condition indispensable au bien vivre, pas plus qu’au bon devenir de l’humanité. À cet effet, ne faut-il donc pas débuter cette quête par la recherche d’indices qui pointent la grandeur, la générosité et la perspicacité de tant et tant d’humains, concitoyennes et concitoyens de nos milieux ? Certes, mais par ailleurs, ne devrions-nous pas également nous rendre sensibles à la présence d’un Dieu qui, pour respecter notre autonomie, accepte de rester cacher dans le très-creux de nos existences individuelles et collectives, là où le souffle respire ? Quelle que soit la réponse que l’on donne à ces questions, dans un monde qui se passe de Dieu, il importe de suivre les traces, de scruter les pistes, de reconnaître les signes qui indiquent subtilement le chemin de la ré-humanisation qui nous obsède tous et toutes, habitués-es de nos retrouvailles en région. Mais comment y arriver ?

Sans doute de plusieurs façons ; l’équipe de préparation de la célébration a choisi la voie suivante. Convaincus que l’Écriture n’est pas un cadre rigide qui empêche d’inventer mais une inspiration, un risque, une création, une parole qui parle ici et maintenant, nous avons proposé à la communauté célébrante regroupés à Rimouski de réécrire l’Évangile à partir des situations contemporaines qui sont nôtres afin de poser de nouvelles questions aux textes bibliques… des questions qui, peut-être, ne se retrouvent pas dans le Livre. Cela, afin que la rencontre entre notre expérience profane et l’expérience évangélique affine notre capacité de discernement et nous guide vers une saisie renouvelée et renouvelante des forces de nos milieux.

La méthode est simple : En cercles de travail de 8 personnes, les participantes et les participants lisent le récit biblique confié à leur atelier, en discutent le sens, le réinterprètent à la lumière de leurs engagements et ré-écrivent dans leurs mots comment aujourd’hui, pour leur milieu, il conviendrait d’en faire la lecture.

Ce qui suit vous présente le résultat de ce travail de réécriture réalisé aux Journées Sociales 2013. La proclamation de chacun de ces textes devant les quelque 200 personnes rassemblées ce jour-là, à Rimouski, nous a donné la conviction que les Journées Sociales du Québec ont, au cours des 20 dernières années, créé, bel et bien, une véritable communauté de solidarité sociale, en ligne droite avec la Révolution chrétienne.

Lise Baroni Dansereau, Coordonnatrice du Réseau Journées Sociales Gaspésie

PS :  Pour celles et ceux qui s’intéressent à la réécriture biblique et désireraient la mettre en oeuvre dans leur milieu, la lecture de la dernière publication de la collective L’autre Parole s’avère incontournable. « 35 ans d’écritures et de réécritures (1976-2011) » raconte l’engagement de chrétiennes féministes qui ont osé s’approprier les textes chrétiens fondateurs afin qu’ils puissent enfin librement parler à partir de l’expérience des femmes. (Voir Les Éditions À 3brins, 2011)

 

1 – Livre du Deutéronome Chapitre 30
Vois, je te propose aujourd’hui vie et bonheur, mort et malheur. Si tu aimes Yahvé, si tu marches dans ses voies, tu vivras, toi et ta postérité. Cette loi n’est pas au-delà de tes moyens, ni hors de ton atteinte. Elle n’est pas aux cieux ou vers les mers lointaines, elle est tout près de toi, dans tes mains et tes pieds qui te déplacent vers les autres pour leur montrer comment tu leur parles et que tu les aimes. C’est pourquoi nous choisissons : avançons, avançons, on ne recule pas ! Parole pour aujourd’hui

2 – Livre du Deutéronome Chapitre 26
Lorsque tu parviendras au pays que Yahvé te donne en héritage, tu prélèveras les produits du sol et te rendras au lieu choisi par Yahvé. Là, devant le peuple, tu prononceras les paroles du récit : Nous sommes quelque chose comme un grand peuple. Le capitalisme ensauvagé nous a rendus esclaves du tout au marché, et nous a endormis. Nous avons fait entendre le bruit de nos casseroles jusqu’au ciel, et Yahvé a entendu notre voix, et nous a donné un souffle de jeunesse qui ne saura plus s’apaiser. De partout adviennent des réveils et des printemps. Il nous a conduits dans ce lieu où ruissellent le lait et le miel. Parole pour aujourd’hui

3 – Livre du Lévitique Chapitre 19
Yahvé dit à Moïse : « Parle ainsi à toute la communauté : lorsque vous récolterez la moisson, ne moissonnez pas jusqu’à l’extrême ; ne grappille pas ta vigne et ne ramasse pas les fruits tombés. Tu agiras envers tous et toutes comme tu voudrais qu’on agisse envers toi-même, les considérant comme des êtres humains à part entière quelles que soient leurs orientations, leurs conditions ou leurs handicaps; conscientise les autres autour de toi, d’autant plus si tu es en situation de pouvoir; tu l’aimeras comme toi-même, car vous avez été étrangers aux pays d’Égypte. Je suis Yahvé, votre Dieu. Parole pour aujourd’hui.

4 – Livre d’Amos Chapitre 9
Ce jour-là, je redresserai la cabane de David, qui est tombée, j’en reboucherai les brèches, je relèverai ses ruines, je la rebâtirai comme au jour d’autrefois. Voici arrivé le jour où jeunes et vieux, femmes et hommes se lèvent et marchent ensemble pour une vie en abondance; ensemble, pour bâtir un monde nouveau où vivre en solidarité et en harmonie avec la nature. Je les planterai sur leur sol et ils ne seront plus arrachés de la terre que je leur ai donnée. Parole pour aujourd’hui

5 – Livre d’Osée Chapitre 6
« Attention maison d’Israël : allez ! revenons vers Yahvé. C’est lui la déchirure, mais il va nous guérir. Il nous fait vivre et nous relève. À son jugement, c’est la lumière qui monte car c’est l’amour qu’il aime, non les sacrifices, le désir de Lui, non les cendres ».
Yahvé dit : «Mon peuple se déchire dans la recherche du superficiel, de l’individualisme, et de la consommation et de rituels vides de sens. Ils oublient que je suis la mère qui se bat et nourrit ses enfants par la force de la fraternité et la solidarité qui témoigne de mon amour».
Parole pour aujourd’hui

6 – Livre d’Isaïe Chapitre 11
Un rameau sortira de la souche de Jessé. Sur lui reposera l’esprit de Yahvé : souffle de pensée judicieuse, souffle de prudence audacieuse, souffle éclairé par la crainte de lui déplaire.
Il ne jugera pas d’après les apparences, il ne tranchera pas d’après ce qu’il entend dire.
Il jugera avec justice, il tranchera franchement pour les courbés de la terre. Comme un bâton, sa parole frappera le pays. La justice est la ceinture de ses hanches; la fidélité le bouclier de ses reins. Le loup et l’agneau vivront ensemble et le bébé jouera sur le trou du serpent. À la suite de Jésus, j’aurai un préjugé favorable pour les personnes vulnérables et ferai l’effort de comprendre pour mieux passer à l’action, l’agir. Ce jour-là sera un signe pour les peuples.
Parole pour aujourd’hui

7 – Livre d’Ezékiel Chapitre 37
La main du Seigneur se posa sur moi et je me trouvai au milieu d’une vallée pleine d’ossements. Les os étaient très nombreux et complètement desséchés.
Le Seigneur me dit : « Fils d’homme, ces ossements peuvent-ils revivre ? » Je lui répondis : « Seigneur Dieu, c’est toi qui le sais ! » Il me dit alors, « Prophétise ainsi : je vais vous donner de l’audace, du courage. Je vous donnerai aussi un souffle nouveau qui vous rassemblera comme des hommes et femmes debout.
Je parlai comme il m’en avait donné l’ordre; ce sera une immense foule en marche.
Ainsi parle Yahvé : « J’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai remonter ».
Parole pour aujourd’hui

8 – Livre d’Isaïe Chapitre 43
Le Seigneur dit : « Ne vous souvenez plus d’autrefois, ne songez plus au passé. Voici que je fais un monde nouveau : il germe déjà, ne le voyez-vous pas ? Oui, je vais ouvrir le chemin pour les assoiffés de justice et ferai une place à tous les exclus. Sois sans crainte, toi que j’ai choisi, que j’ai modelé depuis le sein maternel et que je soutiens toujours. Les signes d’espoir que tu vois, je le confirme, ils sont déjà les signes de ma bénédiction sur toi, sur tes projets, tes réalisations et tes rêves, sur tes enfants. Ne vous effrayez pas, soyez sans crainte, vous êtes mes témoins ».
Parole pour aujourd’hui

9 – Livre de Jérémie Chapitre 1
La parole de Yahvé me fut adressée en ces termes : « Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu et consacré comme prophète ». Je dis alors : Ah ! Seigneur, je ne sais pas tout des réalités politiques, économiques, sociales, religieuses».
Yahvé me répondit : « Ne dis pas : je suis un enfant ; n’aie pas peur de ceux qui paraissent en connaître plus, qui paraissent avoir le pouvoir et qui savent menacer, ridiculiser. Ne tremble pas devant eux. Aie confiance au souffle dont j’ai investi le monde, au souffle dont je t’ai investi. Je t’ai parlé, enseigné. Tu parleras avec discernement, avec vérité, qui redresse, qui dénonce les illusions. Ils ne pourront rien car je suis avec toi pour te délivrer ».
Parole pour aujourd’hui

10 – Actes des Apôtres Chapitre 2
D’une voix forte, Pierre s’adresse à la foule : « Vous tous, écoutez-moi attentivement. Sachez que ces hommes ne sont pas ivres ; ce qui arrive a été annoncé par le prophète Joël ».
Dieu a dit : « Je répandrai mon Esprit sur toute créature : Vos jeunes gens verront loin et vos anciens en seront inspirés. Oui, je verserai mon souffle sur ceux qui s’ouvriront et ils deviendront la Parole de Dieu.
Je ferai des prodiges et des signes. Les détenteurs de pouvoir perdront leur éclat. Ça sera difficile mais la semence germera.
Parole pour aujourd’hui.

11 – Évangile de Luc Chapitre 7
Jean envoie deux disciples auprès du Seigneur. Arrivés à Jésus, ils lui dirent : « Jean nous envoie pour te demander si tu es celui qui doit venir ou si nous devons en attendre un autre ».
Jésus soignait beaucoup de gens de douleurs, de maladies et de souffles pernicieux.
Il leur répondit de raconter ce qu’ils avaient vu et entendu : un engagement nouveau, une renaissance, une lutte conjointe entre jeunes et moins jeunes où se propage jusqu’aux moins engagés un souffle de vie, pour agir en communauté à travers le temps. Heureux et heureuses ceux et celles qui se laissent déranger.
Parole pour aujourd’hui

12 – Évangile de Matthieu Chapitre 25
Quand le Fils de l’homme viendra, devant lui seront rassemblées toutes les nations. Il placera les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche.
Il dira aux apôtres : « Venez et recevez en héritage le Royaume préparé pour vous. Car j’étais sans voix et vous m’avez donné la Parole et vous m’avez entendu, et écouté. Alors les justes diront : « Seigneur, quand nous est-il arrivé de faire cela ? ».
« Je vous le dis : Heureux êtes-vous de m’avoir accueilli et reconnu. Vous avez redonné sens à ma vie. »
Parole pour aujourd’hui.

13 – Évangile de Jean Chapitre 8
Les scribes et les pharisiens amenèrent, à Jésus, une femme. La plaçant au milieu de la place, ils dirent : « Cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère et la loi écrite sur la pierre et qui doit donc être appliquée à tout prix, c’est dur mais c’est la loi, cette loi
de Moïse nous prescrit de lapider ou de tuer à coups de pierres ces femmes-là. Toi, que dis-tu ? »
Jésus se tait devant leur cœur de pierre et trace sur le sable une nouvelle loi du pardon, sur le sable et donc effaçable si elle menace ou brise les humains. Comme ils insistaient il se leva et dit : « Que celui qui est sans reproche lui jette le premier grain de sable, à nouveau se remit à écrire sur le sable.
Devant cela, ils s’en allèrent un par un, à commencer par les plus vieux. Jésus dit à la femme : « Où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? »
« Personne, Seigneur. » « Alors moi non plus. Je ne condamne pas, relève-toi et vis mieux».
Parole pour aujourd’hui

PS : Les deux derniers textes sont des allégories porteuses de valeurs évangéliques. Elles démontrent comment, d’hier à aujourd’hui, des hommes et des femmes de bonne volonté ont reçu et intégré la Bonne Nouvelle héritée du christianisme, jusqu’à nous la retransmettre en paraboles modernes.

14 – Récit Frédéric Lenoir
Un homme très riche et un homme très pauvre avaient chacun un fils. L’homme riche monta avec son fils en haut d’une colline, lui montra le paysage et dit : « Regarde. Un jour, tout cela sera à toi ». Le fils en ressentit un grand plaisir. Mais en redescendant de la colline, il se dit que, peut-être, son père changera d’avis ou que lui-même ne vivra pas assez vieux pour en profiter.
L’homme très pauvre monta avec son fils au sommet de la même colline, lui montra le paysage et lui dit simplement : « Regarde ». Le fils resta là à contempler et dit « merci de m’avoir donné de découvrir cette beauté et de la partager. Aide-nous à l’aimer et à la protéger pour la transmettre aux générations futures. »
Parole pour aujourd’hui

15 – 2e récit Frédéric Lenoir
Un jour, un sage prit la parole et demanda à ses disciples : « Comment reconnaître le moment où la nuit s’achève et le jour se lève ?
– Lorsque l’on peut distinguer un chien d’un loup, répond un disciple.
– Ce n’est pas la réponse, dit le sage.
– Quand on peut différencier un figuier d’un olivier, suggère un autre.
– Ce n’est pas non plus la réponse, dit le maître.
– Alors, comment ? demandent en chœur les disciples.
– Quand je porte sur l’autre mon regard et que je reconnais en lui ou en elle mon propre destin.
Parole pour aujourd’hui