Quels passages avons-nous vécus dans nos engagements sociaux?

Plusieurs parmi nous sont
sensibles aux mutations qui se sont produites dans leurs familles, les
paroisses, les mouvements, les syndicats ou les partis. Ces changements
n'épargnent pas nos engagements personnels. Beaucoup de choix d'action
s'offrent tous les jours à nous mais nous ne pouvons plus compter sur
les anciennes solidarités pour y trouver de l'expérience ou des appuis.
Il en résulte une certaine fragilité mais en même temps nous voyons
mieux qu'il nous faut créer de nouveaux réseaux et apprendre à nous
concerter avec d'autres regroupements pour avoir un certain poids
politique.

Comprendre les principaux passages que nous avons empruntés au travers de tous ces changements nous permet ainsi de mesurer les gains et les pertes de nos mouvements. Il permet également d'entrevoir les changements qui se dessinent et d'y participer selon nos valeurs de justice et de démocratie réinventée.

En prime, il devient possible de deviner ce qui est arrivé à l'acteur que nous sommes et non pas seulement aux actions que nous menons. Que sommes-nous devenus à travers les nombreux passages que nous avons vécus? Quels passeurs nous ont facilité le travail? Quels nouveaux passages nous restent-ils à tenter pour le temps qui s'ouvre?

Telles sont les questions proposées pour les Journées sociales de mai 2005. Des chrétiens et chrétiennes engagés socialement y participeront, venant de toutes les régions du Québec. On peut s'y préparer  car nous avons sûrement quelque chose d'original à dire.